L’action de l’UE en ce qui concerne les matériaux en plastique

Les règles de l’UE pour les produits en plastique à usage unique, qui ont été approuvées en mai 2019, portent sur les 10 objets en plastique qui polluent le plus fréquemment les plages et les mers de l’Europe, et aussi sur les outils de pêche perdus ou abandonnés. Ces déchets représentent 70 % des déchets dans les mers.
Les règles interdisent les matériaux en plastique consommables à usage unique pour lesquels il y a des produits alternatifs sans plastique. Ces mesures cherchent à réduire la consommation de produits en plastique qui arrivent plus souvent aux poubelles ; l’étendue de la responsabilité du producteur ; changer la conception de certains produits et informer et faire conscientiser les consommateurs.

A partir de 2021 entrera en vigueur une interdiction pour les bâtonnets oreilles, les couverts, les assiettes, les pailles, les palettes en plastique pour mélanger les boissons et les tiges en plastique pour les ballons à usage unique, et aussi pour les récipients en plastique pour les aliments et les boissons, y compris les gobelets en polystyrène expansé. Ces objets ne seront faits qu’en matériaux soutenables ou remplacés par des produits alternatifs qui sont réutilisés. Tous les produits faits en matériaux plastiques oxodégradables seront aussi interdits.
La Grèce en avant-garde
Le Ministre de l’Environnement et de l’Energie, M. Kostis Chatzidakis, dans sa prise de position introductive dans la conférence de presse sur l’économie cyclique et la pollution avec des matériaux en plastique, a largement exprimé sa position. Regardons ci-dessous quelques points forts de son discours :

Mesdames et Messieurs,
Au lieu d’un préambule, je mentionnerai un fait simple : 39 tonnes de matériaux en plastique arrivent dans les mers grecques chaque jour, selon une étude récente de la WWF. 39 tonnes par jour !
L’impact de la pollution avec des matériaux en plastique a des dimensions multiples. Celles-ci concernent la santé publique, les écosystèmes maritimes, mais aussi l’activité économique dans des secteurs comme le tourisme et la pêche.
Voici pourquoi notre gouvernement a comme priorité de lutter contre la pollution avec des matériaux en plastique, comme le Premier Ministre Kyriakos Mitsotakis l’a souligné de manière répétée.
Le premier pas dans cette direction est d’adopter la directive européenne 2019/904 afin de limiter les matériaux en plastique à usage unique. En outre, nous examinons comment adopter les objectifs les plus ambitieux parmi ceux inclus dans cette directive. Ainsi, la Grèce sera en avant-garde de l’Europe dans la lutte contre la pollution avec des matériaux en plastique !
Ce que je désire souligner est que la lutte pour retirer les matériaux en plastique à usage unique sera menée de plein cœur. L’application de cette loi européenne ne se fera pas d’une manière forcée, mais, en premier, avec une obligation par rapport à notre conscience. Voici pourquoi nous désirons appliquer le retrait des matériaux en plastique à usage unique plus tôt que le délai limite fixé par l’UE, qui est juillet 2021. Nous désirons faire cela une année avant (juin 2020).
La position du Premier Ministre
Le Premier Ministre Kyriakos Mitsotakis a souligné que les déchets ne doivent pas être jetés mais ils sont des matières premières…

Sidebar